Au bord de la mer, au jardin, en camping ou en balade, le bois est partout l’énergie directe que nous offre la nature.
C’est l’énergie la plus écologique et la plus renouvelable pour cuisiner et se chauffer. La Brantcha utilise très peu de bois.
Son impact sur la nature est fortement réduit. 
Utiliser la Brantcha c’est donc faire le choix d’un procédé écologique et durable.

BRANCHES ou CHARBON ou GAZ?

Il faut entre 3 et 5 kilo de bois sec pour fabriquer un seul kilo du charbon de bois utilisé sur les systèmes de cuisson classiques. Charbon qu’il faut en outre transporter de l’entreport au magasin et du magasin à chez vous…(impact carbone supplémentaire).

En brûlant directement du bois (sec) ramassé, et avec plus d’efficacité et de rapidité que tous les autres systèmes, La Brantcha diminue considérablement  la consommation en bois et l’impact CO2.

Impacts environnementaux estimés

  • impact carbone %
  • Consommation en bois (%)

LE FEU GRATUIT ! PARTOUT !

La Brantcha utilise efficacement l’énergie directe de la nature. Au jardin, à la campagne, la taille des arbres et des haies fournit l’énergie.

En balade, lors d’une soirée sur la plage, quelques secondes suffisent pour ramasser le bois des grillades.

Pas de charbon de bois à acheter et trimballer!

A la maison enfin, on peut utiliser les petites chutes de bois de menuiserie, de cagettes…

prêt à cuire!

  • temps pour démarrer la cuisson (min)

VIVRE ENSEMBLE, LA MAGIE DU FEU PARTAGE.

Une soirée grillades est toujours un moment de détente, de partage, de plaisir. Avec la Brantcha offrez à vos amis une cuisson saine pour des grillades délicieuses.

Vivre ensemble, c’est ramasser le bois de ses grillades sur place au moment de les préparer, et s’amuser ainsi à rejoindre la tradition des hommes qui depuis la nuit des temps se sont rassemblés autour du feu pour partager le plaisir de la nourriture.

Vivre ensemble, c’est avoir un comportement responsable et éthique à propos de l’énergie.

Vivre ensemble c’est participer activement à la solidarité internationale (Appui à l’association « Kouminto, les richesses partagées »,  par exemple)